Expertise

image27

Le gestionnaire  

Monsieur  Pierre-Alain Sauvé gère des portefeuilles d’actions canadiennes pour  AVA depuis 19 ans. Économiste, il détient un doctorat en économie et une  solide expérience d’analyse de marché. M. Sauvé effectuait de la  gestion obligataire dans les années 90 et des prévisions économiques  dans les années 80.  


Style de gestion  

L’approche  d’AVA, définie comme de marché avec biais valeur, comporte 2 volets. Le  style valeur identifie les titres de qualité et bon marché. La rotation  sectorielle, utilisée pour la pondération des titres, traduit la  conjoncture anticipée par le gestionnaire. Le portefeuille est  pleinement investi et a un faible roulement de titres (12 % par an).  Cette méthode permet au gestionnaire d’évite les pièges de titres  surévalués et de sélection du meilleur moment pour investir.   


Le  portefeuille sous gestion est encadré par la politique de placement du  client. Il contient 20 à 30 titres pour une diversification adéquate et  affiche un niveau de risque plus faible que celui de l’indice S&P/TSX comme le suggèrent les ratios Sharpe et Treynor. 


Titres dans l’indice S&P/TSX  

M. Sauvé  sélectionne des titres parmi ceux qui composent l’indice S&P/TSX de  référence. Ces titres doivent répondre à des critères de qualité et  sont choisis pour compléter la répartition sectorielle établie au  préalable. M. Sauvé décortique et compare les états financiers de toutes  les compagnies de l’indice pour identifier les titres admissibles.  M. Sauvé choisit, parmi ceux-ci, les titres qui composent le  portefeuille et leur pondération respective est dictée par la  répartition sectorielle visée.  


Gestion du risque 

La  décision de sélectionner les titres selon une approche valeur a été  prise pour minimiser le risque spécifique associé à une entreprise. Les  faibles ratios cours/bénéfices et cours/valeur comptable de l’approche  valeur dégagent une marge de sécurité.  Cette marge donne au départ un  biais défensif au portefeuille du client, indépendamment de  l’orientation plus ou moins cyclique de la répartition sectorielle du  portefeuille.    


M. Sauvé  gère le risque encouru en analysant simultanément les titres, la  conjoncture et la valeur relative des principaux marchés boursiers et  obligataires. Ces travaux permettent d’identifier les tendances et le  niveau de risque encouru.  


En  période de transition dans le cycle économique, l’incertitude est  grande et le risque de marché est élevé. Nous gérons ce risque avec une  gestion proactive. Nous adoptons un positionnement défensif lorsque les  prix sont élevés et les perspectives économiques se détériorent. Après  une correction boursière, la faiblesse des cours et une conjoncture plus  favorable nous incitent à un positionnement procyclique. L’historique  de la firme montre que M. Sauvé effectue une gestion active qui minimise  le risque de marché.  


Analyse approfondie – Processus rigoureux  

M. Sauvé  effectue sa propre analyse fondamentale des titres, des marchés et de  la conjoncture, selon un processus rigoureux qu’il a établi et testé  dans les années 90. Toute la recherche appuyant les décisions de  placement est effectuée à l’interne. Des études macroéconomiques  fréquentes et variées, et l’examen financier de toutes les compagnies  dans l’indice S&P/TSX, permettent au gestionnaire d’évaluer la  conjoncture et les enjeux.  


Répartition sectorielle  

Les  travaux économiques et financiers dictent la répartition sectorielle.  Celle-ci explique près de la moitié du rendement du portefeuille et est à  la base de la construction du portefeuille et de sa révision. M. Sauvé  suit les marchés et fait une mise à jour régulière de statistiques des  principales économies pour saisir les changements en cours et le bon  moment pour agir.    


Présence internationale   

En  sélectionnant des titres de multinationales canadiennes présentes dans  les marchés dynamiques de la planète, M. Sauvé obtient la  diversification internationale requise pour bien performer tout en  demeurant dans le marché boursier canadien. En agissant ainsi, il évite  que son client prenne un risque important de fluctuation de devise qui  s’ajouterait au risque boursier.  


Crises et fluctuations boursières   

C’est  dans la nature des marchés boursiers de fluctuer et ce risque est  étroitement lié au rendement espéré. Sur une longue période, un  investisseur obtiendra un rendement plus élevé avec un portefeuille  d’actions qu’avec un portefeuille d’obligations, mais au quotidien la  valeur du portefeuille d’actions fluctuera plus. D’où l’importance pour  un client qui investit en actions, d’avoir une bonne tolérance au risque  et un horizon de placement de plusieurs années.   


AVA  a une philosophie de placement qui permet à ses clients depuis 18 ans  de fructifier leurs avoirs, en dépit des sévères corrections boursières  vécues depuis l’année 2000.  


Rendement depuis les débuts  

Depuis  le 18 décembre 2000, le rendement annualisé des clients atteint  9,2 %  au 30 juin 2019. Sur la période, le rendement de l’indice de référence  S&P/TSX est de 5,9 % par an.  La gestion d’AVA ajoute 3,3 % par an  au rendement de l’indice boursier canadien depuis les débuts.